Publicités

Coquillages et crustacés mais aussi tout plein de déchets !


Grâce à notre profil « workaway » qui comporte depuis quelques temps de très bons commentaires (nous pouvons le dire nous sommes exemplaires =p ), nous avons été contacté par une américaine vivant sur la côte Manabi à Puerto Cayo pour effectuer un volontariat dans une résidence d’expatriés américains. Le travail ne semblait pas aussi intéressant que d’autres volontariats effectués auparavant mais l’emplacement idéal et les conditions sympathiques nous ont convaincu ! Seulement 3h de travail par jour et une petite maison (la casita) rien que pour nous ( indépendance quand tu nous tiens !!! ).

Mary, notre hôte américaine, nous avait prévenu de faire de grosses courses avant d’arriver car la résidence se trouve à 3 km du village le plus proche où il n’y a que des petites épiceries. Nous sommes donc arrivés encore plus chargés que d’habitude !

Mary était là pour nous accueillir et tout nous expliquer! Notre travail consistait à nettoyer la plage, entretenir le jardin et construire une glacière géante à partir d’un vieux réfrigérateur ! Rien d’extraordinaire car nous avions peu d’heures à effectuer. Ramasser les déchets de plastique (pour la plupart), les oiseaux et tortues mortes sur la plage, fut malheureusement une grosse prise de conscience de ce que l’on inflige à notre planète et aux animaux!

Dès le premier jour Mary a proposé à l’un de nous deux si l’on voulait faire des extras dans un restaurant chez les expats canadiens cette fois.

Puisqu’en Equateur la monnaie est le dollar, il y a énormément de projets en construction pour les Canadien et Américains! Ici ils peuvent avoir une maison avec vue sur la plage à des coûts très attractifs. Par exemple, le lotissement des Canadiens est déjà immense avec épicerie et quelques restaurants et sera certainement dans quelques années un village à lui tout seul!

Puisque Karen et Tom, les gérants, parlaient anglais c’est Claire qui s’y ai collé lol! Du coup Niko faisait des heures en plus au volontariat pour lui libérer du temps. Entre Karen et Tom qui étaient adorables ainsi que les clients, pour la plupart québécois et très généreux sur les pourboires, ça nous a permis de pouvoir nous remettre à flot! Sans parler des délicieuses pizzas de Tom! En bref une bonne expérience et des belles personnes de rencontrés!

Nous avions la chance d’être juste à côté du parc national Machalila qui renferme les plus belles plages d’ Equateur ainsi qu’une grand zone du littoral de la côte Manabi, mais aussi l’île de la Plata qui porte le joli surnom de « Galapagos des pauvres ». En plus nous étions dans la saison du passage des baleines aux larges des côtes de l’Equateur. On pouvait parfois en apercevoir directement de la résidence! (au loin bien sûr)

Donc premier week-end de septembre, direction Puerto Lopez, une petite ville touristique à 30 minutes de notre volontariat. Départ 9h00 du quai principale de la ville avec une grande famille équatorienne pour 1h15 de bateau jusqu’à l’île. L’océan pacifique est calme ce qui nous permet de voir un spectacle magique! Les baleines boréales viennent dans la région pour s’accoupler ou pour mettre au monde leurs progénitures avant de repartir vers l’Antartique. Nous avons donc la chance de voir de jeunes baleineaux s’en donnant à coeur joie de sauter à travers les vagues. Ensuite, nous débarquons sur ce site protégé qu’est « le galapagos des pauvres » pour faire un trek afin d’observer des oiseaux marins comme les sternes ou les frégates mais surtout les fous à pattes bleus dans des paysages à couper le souffle. Après un déjeuner rapide sur le bateau (il est interdit de manger sur l’île pour éviter la prolifération des rats) nous voyons apparaître les tortues des galapagos aux abords du bateau, puis nous partons dans une petite crique pour une séance de snorkelling avant de rentrer, avec la chance de croiser plusieurs baleines, dont un petit et sa mère à seulement 100 mètres du bateau.

Le week-end suivant, nous partons pour la partie terrestre du parc Machalila avec la plus belle plage d’Equateur « los Frailes » avec nos deux amis du volontariat précédent Pauline et Pierre. Après 30 min de bus et 20 min à pied, nous posons les yeux sur un paysage magnifique de sable fin, eaux turquoises, falaises et pélicans qui nous donnent l’impression d’être seuls au monde. Malheureusement pour rentrer à notre petite maisonnette nous devons repartir vers 3h car c’est le dernier bus, mais nous reviendrons les jours suivants pour faire le petit sentier littoral avec ses superbes vues, ses plages noires et sa baie des tortues.

Voilà qu’arrive la fin de notre séjour en Equateur après plus d’un mois au bord de la plage mais maintenant ils nous faut rejoindre la Colombie.

 

Publicités
Catégories :équateur, Tourisme, volontariatTags:, , , , , , , , , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :